" DÉSERRANCE " _ Galerie LILLEBONNE _ Nancy









La Galerie LILLEBONNE

présente


Pierre-Yves FREUND



Galerie Lillebonne _ 14 rue du Cheval Blanc _ 54000 _ Nancy _ 03 83 36 82 82


Exposition du 21 janvier au 19 février 1011, tous les jours de 14 à 19 heures, sauf dimanches.


Vernissage le vendredi 21 Janvier à 18 heures.










  Formes émouvantes qui se donnent à voir alors qu’elles sont - arrêt sur image - semble-t-il encore en formation. Comme le cocon que l’on aurait ouvert entre chenille et papillon. Il en résulte pour le spectateur cette sensation d’être en présence d’une chose à la fois précieuse car essentielle et fragile qu’il ne sait pourtant  nommée. Une fragilité qui s’affirme cependant comme prenant sa place dans un tout, par la répétition du geste et l’envahissement d’un espace :  un espoir de stabilité et d’existence possible. Le travail de P-Y Freund nous emmène dans une mémoire archaïque d’avant la forme, d’avant le verbe - terrain vague, confusion, constitution à venir des choix et des pertes -. Il est question d’élaboration primaire, de processus, de constitution du lien entre sujet et verbe…la phrase est promesse. En attendant cela existe, trouve son territoire et se moque de (du) nous.

  Evelyne Farges Uldry












" DÉSERRANCE " _ Espace ICAR _ Nancy









Exposition de Pierre-Yves FREUND.


ICAR _ Initiatives de Rencontres Culturelles et Artistiques _ Locaux de l'école primaire Saint Léon _ 28 rue Saint Leon _ 54000 Nancy _ 03 83 28 95 50 _

Vernissage le jeudi 20 Janvier à 18 heures.

Exposition du 21 janvier au 19 février 1011, aux heures d'ouvertures de l'établissement.



_ 3 janvier.





Rien est calme, je tente des gestes de sculpture, de photographie, c'est étrange, je relis sans cesse et plus que d'habitude des gestes que j'ai déjà commis (commettre un geste, j'aime cette expression), est-ce de ne pas avoir assez travaillé, ou est-ce un besoin d'accentuer ce désir de dire et redire sans fin une même chose, en divers endroits ? Est-ce le moyen de permettre à de nouveaux gestes de naître, si proches et si différents, mais non, similaires à ceux qui furent, et seront peut-être, mais pas encore las d'eux. Je vous dirai. Je suis un peu pris par le temps. Ce retard, est ce que je l'ai désiré ?