_ Fut un temps ...





A cette époque, Michel Delacroix et moi correspondions. L'un adressait à l'autre une phrase rencontrée dans un livre, ou ailleurs. Le second réalisait une vidéo de ce qu'il ressentait.



'' C'est le charme des temps troubles de permettre des gestes qui sortent de la ligne convenue. ''







Vidéo M. Delacroix.





Il y eut d'autres moments que j'aime. Un jour j'ai adressé à Michel cette phrase ' Se fissurer, c'est laisser entrer en soi une route sans fin.'
Une phrase d'elle.

Michel n'a jamais répondu, une fin sans mot dit. Plus tard, nos chemins se sont séparés, le blog des échanges s'est effacé. Les mots d'elle également.



''J'étais triste, mais pas comme tous les jours, pour être plus précis comme chaque matin, quand j'ai tant de mal à me détacher des êtres fragiles et soumis avec lesquels je passe mes nuits, à quitter ce monde d'avant, ce monde où le moindre détail modifie tout."






Vidéo M. Delacroix.





Il fallait une fin, ou pas.





_ Un certain Trouble





Das Centre Culturel Français Freiburg lädt ein :

Pierre-Yves Freund - UN CERTAIN TROUBLE

Photografie und Skulptur

Aussstellung : 15.Januar - 28.Februar | CCFF

CCFF | Mûnsterplatz 11 | D-79098 Freibourg | Allemagne.








Le trouble relit la matière, déforme sans emphase. L'image s'estompe, la forme s'éloigne et conte autre chose sans jamais vraiment se perdre.
L'instant figé, celui où le regard s'arrête, est témoin d'un passé et d'un devenir, temps suggérés, non imposés.

Formes et ombres se corrodent à chaque prise et reprise ; un certain gris domine, cela se perd.

Cela naît de formes simples, un parallélépipède de polystyrène croisé, dupliqué, répliques de plâtre déposées au sol ; au mur le toujours même paysage, quelques instants entre chien et loup, et incises de lumière sur noir.



Le lieu même de l’œuvre de Pierre-Yves Freund est cette ligne de crête fragile où se font et se défont les visions et les choses. (Philippe Cyroulnik)


_









_





Calme encore là, dans quelques heures tout va se mettre en chemin, et comme souvent attendre le dernier moment pour commencer, sachant que cela ne sera pas comme pensé, et qu'avec un peu d'ombre cultivée peu s'en apercevront, jusqu'au jour où tout sera mis en lumière. Cultiver l'ombre.