_ GAC Annonay _ 40 ans













_ Mots ...









'' Je vais croiser mes mots à ses silences, comme nous le faisons depuis longtemps. Et ses œuvres, ses puzzles, je ne sais pas comment on peut dire, sont de celles qui suggèrent le plus pour moi l'écriture. Peut être justement par la densité du silence, qui chez Pierre-Yves est toujours autour du moindre, du moins possible. Mais dans le rien dont il parle, qu'il met en acte, je vois toujours un ' rien si ce n'est ', c'est dans le fond presque un non qui dit oui. Cela fait très longtemps que nous nous connaissons maintenant, et nous avons eu comme cela quelques rendez vous. Peut être dire de la pensée c'est trop grand, mais c'est tout de même de la pensée. Dire qu'est ce qui va au delà de l'émotion, dans la rencontre, venir se poser, qui fera parole un peu vivante sur des écarts, puisque les écarts sont tellement importants dans les installations de ces formes pleines, denses de blanc généralement. ''



Caroline Sagot Duvauroux _ 2012.






Photographie Yves Minot.



_ Une nuit ...





_ Une nuit, eine Nacht _



Plusieurs lettres reposent sur le lit, adressées au locataire de la Chambre 24, Hôtel de la Poste, Forbach. C'était avec Castel Coucou.
Tout est resté clos un long moment, puis sont arrivées quatre adolescentes qui ont tout décacheté, lu, replacé ... Hors deux courriers, élégance.

Pas un mot dit, les regards suffirent ... Arpenter les couloirs. Continuer, être autre part.









Un jour, perdre davantage.






_ Bacs de thé _ 2018.





Le thé affleure, puis s’évapore doucement, cela dépend du lieu, de la lumière, du temps.

Nouvelle déclinaison d'un geste qui me suit.

Au fond de chaque volume repose un parallélépipède de plâtre, mémoire d'architecture qui se découvre lentement. Ces formes seront fragiles d'une dentelle de thé qui les habille.

Tenter de les conserver... ?