Rien est calme, je tente des gestes de sculpture, de photographie, c'est étrange, je relis sans cesse et plus que d'habitude des gestes que j'ai déjà commis (commettre un geste, j'aime cette expression), est-ce de ne pas avoir assez travaillé, ou est-ce un besoin d'accentuer ce désir de dire et redire sans fin une même chose, en divers endroits ? Est-ce le moyen de permettre à de nouveaux gestes de naître, si proches et si différents, mais non, similaires à ceux qui furent, et seront peut-être, mais pas encore las d'eux. Je vous dirai. Je suis un peu pris par le temps. Ce retard, est ce que je l'ai désiré ?