_ Le parti pris des choses





_ " Je ne sais pourquoi je souhaiterais que l'homme au lieu de ces énormes monuments qui ne témoignent que de la disposition grotesque de son imagination et de son corps (ou alors de ses ignobles mœurs sociales, compagniales ), au lieu encore de ces statues à son échelle ou légèrement plus grandes (je pense au David de Michel-Ange ) qui n'en sont qui n'en sont que de simples représentations, sculpte des espèces de niches, de coquilles à sa taille, des choses trés différentes de sa forme de mollusque mais cependant y proportionnées (les cahutes nègres me satisfont assez de ce point de vue), que l'homme mette son soin à se créer aux générations une demeure pas beaucoup plus grosse que son corps, que toutes ses imaginations, ses raisons soient là comprises, qu'il emploie son génie à l'ajustement, non à la disproportion, - ou, tout au moins, que le génie se reconnaisse les bornes du corps qui le supporte. "

In ' Le parti pris des choses ' par Francis Ponge.



_