Le soleil se dessine encore à venir. Je serais bien demeuré là à parler sans mot de Michaux, de Blanchot même, devant un dernier thé noir avant commencer la première cafetière turque de la matinée, un livre de Claro pour passer mes mains à l'acide, être un barbare obscur, poser des questions au vent, laisser les yeux caresser le noir du bas de la jambe, remonter au regard, s'y perdre, sentir venir des mots qui redressent le dos d'une caresse ... Juste penser cela, et quelquefois ne pas aimer le mur qui impose un silence, regarder un nom écrit sur un mur, un parmi dans la liste de ceux qui furent ... Déposer un caillou blanc à son pied ... Mais un caillou blanc est déjà si marqué d'histoire, peut-être alors un jalon de plâtre écrin d'une pensée, vous la trouverez peut être ... N'aimerais-je que les mots ?





Bas, plâtre, jeté au mur.