' Un instant imaginer exister à vos yeux ' _ Angers

 

 

 

 





36 formes, nées de mes mains contraignant le plâtre noir.

Dans l'atelier, les formes disséminées étaient regroupées par période de coulage ou par ressemblances effleurées ; certaines emballées ; l'univers y était sombre, peu de formes blanches s'y distinguaient.
Je marchais entre elles, la lecture change selon le regard et la lumière.
Cette incertitude de formes posées au sol et en désordre parle et m'interroge.
Les formes sont blessées, certaines limites sont brisées, elles portent les marques de leur histoire, leurs petites blessures, être sali, rien ne rassure.

​Certaines sont enterrées dans un coin du jardin, je les retirerai un jour quand les intempéries les auront travaillées.






La matière s'écoule lentement, le plâtre se solidifie ; le plâtre souvent pour son appartenance à l'histoire de la sculpture, et sa propension à salir de blanc.
Pris en une gangue souple, contraint par imposition de mains, serrement, cela arrache une forme de la matière, une figure peut-être, sombre, grotesque ou hurlante, tout est affaire de point de vue.
Les gestes simples obéissent à des protocoles répétés, instants dont ne subsiste qu'un instant saisi, une forme, une image, un film, ou rien.
Le geste est fait, refait, à l'identique, sans redite ; puis cesser, regarder ailleurs, tenter autrement. Pour un geste montré tant sont abandonnés.






'L'incertain traverse chaque chose et chaque image malgré (ou à cause) de sa trivialité.' _ Écrit Arnaud Vasseux.

'Un instant imaginé exister à vos yeux' désignerait un moment perdu, un possible qui échappe … Je échappe. L'image persiste, trouble, puis se calme. Et surprend à nouveau au détour d'un incident de matière, d'un jeu d'ombre, illusion de lumière qui joue. Mémoire.
Chacun lit une histoire au travers des images proposées, temps figé.

Ne rien proposer d'autre qu'un instant de rencontre silencieuse.












Angers. Il fallait nommer le geste, oublier les titres premiers marqués de trop de mémoires, gueules, aléas ... N'était pas ça. Le doute des certitudes. Tout était là, le titre de l'exposition ' Un instant imaginé exister à vos yeux ' était la pièce.




' Un Instant exister à vos yeux ' _ Exposition au Collectif BLAST, Angers.

Invitation de Jacqueline Gueux et de Gilles Fournet.





 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.pyfreund.net/blog/index.php?trackback/423

Haut de page