Un déterminé (II)













Pierre-Yves Freund est habité par les notions de trace, de mémoire et d'empreinte. Le processus fait souvent partie intégrante du travail. L'instant figé, celui où le regard s'arrête, est témoin d'un passé et d'un devenir, temps suggéré, non imposé. Ses formes portent les marques de leur élaboration, de leur transport, de leur vécu. Le vide et l'absence sont soulignés par la trace d'une écriture qui échappe. La place laissée au hasard, la disparition lente d'un élément au profit d'une figure nouvelle procèdent de la même volonté. Dans tous ces cas de figures, la trace passée et à venir reste essentielle.

Ici une forme élémentaire scellée dans un réceptacle transparent, mais que la végétation va recouvrir et fossiliser ; une stèle discrète à l’œuvre du temps dans son art à faire émerger et disparaître les choses ; mais aussi à la fragile possibilité d'une redécouverte, d'une réactivation qu'un regard ou une pensée peut toujours opérer au hasard de la rencontre avec un promeneur solitaire. Ici la forme et le geste viennent marquer d'une présence secrète un lieu. C'est une invite au temps et au regard de faire œuvre avec eux. La lumière et l'ombre, le vent et la terre dans sa vie même, vont faire vivre, d'une présence ténue et fragile, ce réceptacle en attente d'une attention qui lui donne corps.















Ce texte fut publié à l'occasion de la première mise en place de ' Un déterminé ' en l’île Nancy à Andrésy ; ce texte est né d'un échange avec Philippe Cyroulnik. Huit ans cette pièce est rééditée à l'identique dans le jardin d'un ami, aux portes du Morvan.

Jardin privé, frondaisons plus rares, terre de pierres, inclinaison du terrain, les horizontales perdues me rongent l'esprit, épousée la pente.

Le geste du corps, les bras et les épaules redressent les lignes en des équilibres fictifs qui s'avéreraient décevants. Les mots tentent de justifier le geste.
















Stances

Il y eut plusieurs noms à cette forme, trop bavards, trop complexes. Il y eut trois formes dans un cimetière, puis 27 pour un projet commandé rejeté, puis 36 un instant imaginé exister. A ce jour 40 formes, nées de mes mains contraignant le plâtre noir ; François Bazzoli en a souligné le côté  […]

Lire la suite

Pétales de pavots

La feuille de pavot se tord, se plisse, tant de contraintes douces l'amènent en des territoires de formes organiques dont il ne restera rien, empreintes traces sur papier, le souvenir perdu de ce qui fut, des jours de soleil emplis d'abeilles. Une vitre dépolie marque une frontière invisible, et  […]

Lire la suite

Errances

C'est presque une habitude, tenir en paume un pétale, un morceau de métal, l'un pris dans une gangue de plâtre, l'autre pour marquer la main que l'attention se déplace des mots et des regards en cours, serrer. '' petite pièce de métal trouvée au sol serrée longtemps dans la paume jusqu’à l’absorber  […]

Lire la suite

vol d'image

J'ai collé des images sur le mur, pas trop haut, pas trop bas, que tu les voies. Dans la ville, je les ai souvent cachées, sur le soupirail, à l'arrière du Musée, une subsiste encore, peu savent, elles résistent bien tu sais, qu'importe d'ailleurs. Je vole des mots aussi, tu sais, ne garde que des  […]

Lire la suite

Comme un souvenir




Quelques jours encore, et l'exposition 'Comme un souvenir' s'effacera, gestes dont (me) resteront quelques images de volumes que j'ai aimé mettre en place ; dialogue silencieux entre sculptures, photographies d'Anne Immelé et la pensée de Tarkovski. Rencontres.

Lire la suite

' Faux Semblant ' _ Rue sur vitrine _ TALM Angers.

          De la rue c'était rouge, cela montait à l'obscurité naissante, nuit dessinée de lumière. De jour, l'écrit rouge échappait à peine ; lettres de néons si souvent liées à la publicité ; quelques objets attirent, déposés le long de la vitrine. Ambiguïté des formes, boutique qui n'en est pas  […]

Lire la suite

' Faux semblant ' _ Angers

      Faux Semblant Pierre-Yves Freund Du 16 au 29 novembre 2018 Vernissage le jeudi 15 novembre à 18 h 30 TALM-Angers, Rue sur Vitrine, 26, rue Bressigny à Angers Sur une proposition du collectif Blast, l'École supérieure d'art et de design TALM-Angers accueille Pierre-Yves Freund du 16 au 29  […]

Lire la suite

Haut de page